Les hôpitaux grecs menacés de pénurie de matériel par une bronca des fournisseurs

Publié le par sceptix

Romandie news

Les hôpitaux grecs sont menacés de pénuries de matériel par un bras de fer entre le gouvernement et les fournisseurs qui ont gelé leurs livraisons protestant contre des impayés de plusieurs années, ont mis en garde mardi les syndicats hospitaliers. Le matériel qui manque va du coton aux stimulateurs cardiaques, selon le président de la Fédération nationale des médecins hospitaliers, Dimitris Varnavas, qui a appelé le gouvernement "à régler le problème" sans plus tarder pour ne pas mettre en danger la vie des patients. "Les deux parties continuent à rouler des mécaniques avec au milieu les malades et les médecins", a accusé M. Varnavas. "Le problème des fournitures hospitalières existe depuis des années mais la situation actuelle réclame une solution immédiate", a aussi affirmé le président du syndicat athénien des médecins hospitaliers, Stathis Tsoukalos, appelant à une "réquisition" des stocks. Une réunion lundi au ministère de la Santé avec des représentants des fournisseurs s'est toutefois conclue sans accord, les groupes concernés rejetant un compromis proposé par les autorités pour purger les dettes au secteur, d'un montant de 5,6 milliards d'euros. Le gouvernement avait annoncé fin mai qu'il entendait apurer ces comptes en payant les fournisseurs par des bons du trésor, dont les derniers doivent être émis le 1er janvier 2011. Cette restructuration de la dette inclut selon le ministère de la Santé une ristourne d'environ 19% au détriment des fournisseurs. Le ministère de la Santé n'exclut pas de revoir sa copie pour réduire cette ristourne, mais sa titulaire, Mariliza Xenogiannakopoulou, a aussi dénoncé un "chantage" des fournisseurs face à la tentative en cours de remise en ordre du secteur visant à mettre fin à des années de gaspillage et de détournements de fonds publics. La prise en compte du déficit du secteur hospitalier public a pesé dans la révision à la hausse, à près de 14% du PIB, du déficit grec pour l'année 2009, à l'origine de la plus grave crise financière connue par le pays.

AFP

 

Actualité Articles récents et récompensés
Athènes.
  • 16 juin : Il fait 33° C et le ciel est clair à Athènes à 17 h 50 heure locale. Le vent du sud souffle à 19 km/h. L'humidité est de 36 % et la pression de 1 011 mb.
  • 16 juin : Une solution en vue dans le problème du financement des hôpitaux grecs. Les dettes de 2005-mi 2007 (1,2 milliard d'Euros) seront payées directement. Pour les dettes mi 2007-2009 (5,3 milliards d'Euros), les fournisseurs recevront des bons d'État grecs. L'agence de notation Moody a hier baissé sa note concernant ces mêmes bons d'État.
  • 16 juin : Grève dans les transports athéniens aujourd'hui en solidarité avec les 285 « stagiaires » (en français dans le texte grec) dont le contrat se termine. Ces « stagiaires » avaient été embauchés dans le cadre d'une manœuvre électoraliste de la ND avant les dernières élections législatives. Grève générale dans tous les transports prévue demain 17 juin.
  • 15 juin : Les divers fournisseurs des hôpitaux grecs ont cessé d'y livrer leurs marchandises. Ils demandent que leurs factures (s'élevant à 5,2 milliards d'Euros) soient réglées. Le gouvernement (qui manque d'argent) considère que les prix pratiqués étaient trop élevés et que les entreprises s'enrichissaient sur le dos de l'État. Par ailleurs, les médecins, qui ne sont pas payés pour leurs heures supplémentaires, sont en grève. De toutes façons, les hôpitaux n'ont plus de matériel de soins...

source : Portail GRèce Wikipédia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article