Malawi: Un appel au secours pour les victimes du tremblement de terre

Publié le par sceptix

Malawi
Carte du Malawi (Afrique)

Lilongwe



Environnement - Le Centre malawite pour la gestion des opérations de secours a qualifié de "pathétique et triste" la situation dans la région de Karonga (nord) où se trouve l'épicentre du violent tremblement de terre qui a secoué la zone très tôt dimanche matin.

"Il nous faut sans tarder des tentes pour abriter des familles entières dont les maisons sont devenues inhabitables", a confié lundi à la PANA le commissaire à la gestion des opérations de secours, Lilian Ng'oma, qui était sur place à Karonga.

Il a également lancé un appel à la communauté internationale pour qu'elle vienne en aide aux victimes du séisme. Déjà quelques tentes, obtenues grâce à la Croix-Rouge du Malawi et au département géré par M. Ng'oma, ont été dressées.

Cependant, cela n'est rien par rapport aux vrais besoins, a estimé le commissaire de la région de Karonga, Gesten Matcheka, précisant: "il nous faut au moins 48.000 tentes pour pouvoir satisfaire les quelque 270.000 victimes de la région".

M. Macheka a indiqué que 1.111 maisons se sont effondrées à la suite du tremblement de terre, alors que quelque 3.565 autres comportent de très profondes fissures et pourraient s'effondrer à n'importe quel moment, ce qui présente des risques pour ceux qui seraient tentés d'y rester.

De nombreuses écoles ont été également détruites, obligeant les élèves à quitter les lieux. Nous tenons toujours à demander aux gens d'éviter de dormir dans ces maisons parce que la situation n'est toujours pas rétablie", a averti M. Macheka.

La région de Karonga, qui est en train de grandir de façon spectaculaire du fait de l'exploitation, par la société australienne Paladin Africa d'une mine d'uranium d'une valeur de plusieurs millions de dollars, donne l'impression d'être prise d'assaut par des envahisseurs.

Les habitants qui ne disposent pas encore de tentes dorment à la belle étoile, alors que l'eau jaillissait du sol à cause de tuyaux et d'égouts cassés. Dans certains endroits, toutes les maisons ont été littéralement rasées.

Le chef de santé de la région de Karonga, James Mpunga, a révélé que près de 300 personnes ont été traitées lundi à l'hôpital régional de Karonga, suite à diverses blessures, allant d'os cassés à des peaux déchirées et que 63 d'entre elles sont toujours retenues à l'hôpital.

"Nous recevons encore des patients venus des quartiers périphériques", a ajouté M. Mpunga.

On a enregistré jusqu'ici trois morts à la suite de ce tremblement de terre, qui était de force 6 sur l'échelle de Richter. Un peu plus tôt, une première secousse, mesurée à 5.9, avait tué un enfant.

M.Ng'oma, le commissaire de la gestion des opérations de secours, a affirmé qu'en plus des tentes, les gens ont également besoin de nourriture, d'eau potable et de fournitures médicales.

"Nous craignons une recrudescence des maladies diarrhéiques parce que nous sommes en saison des pluies et il n'existe pas de structures pour s'occuper de la nourriture des personnes déplacées", a t-il dit.

Blantyre - Pana 22/12/2009
Source : Afrique en ligne
Carte :
www.luventicus.org/cartes/afrique/malawi.html
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article