Mariages gris, noires insultes, blanche nausée

Publié le par sceptix

Voici que le chevalier Eric Besson, tout à sa chasseresse obsession, se lance dans la traque aux "mariages gris"...

Eric Bessonpicto Eric Besson, nouveau lexicographe (après Brice Hortefeux).

Il entreprend ainsi de dénoncer "l'escroquerie sentimentale à but migratoire" qui caractérise les "mariages de complaisance conclus lorsque l'un des deux époux est sincère et est trompé par l'autre".

Vous aurez compris, vu que le-dit Besson est ministre de l'Identité Nationale et de l'Immigration et non pas de la Famille et de la Solidarité, que ce qui distingue les deux époux dans ces grisâtres affaires ne consiste pas seulement dans leur degré de sincérité, mais aussi dans ce qu'il faut bien appeler leur degré de francité.


Pour être sûr d'être entendu par tous, et surtout par ceux qui sont très très sensibles aux couleurs, le chevalier au drapeau a donc produit cette stimulante métaphore des "mariages gris". On y devine une dérivation à partir des "mariages blancs", contrats de pure forme entre des époux qui ne se toucheront pas, où le blanc fait signe pour la chasteté que leur indifférence sexuelle commande, puisqu'ils sont censés ne s'unir que pour les commodités de nationalité que le contrat pourvoit à l'un des deux. Mariage "blanc", donc. Blanc : comme le drap où ne viendrait faire tache, au lendemain des noces, aucun sang ni aucune souillure d'aucune sorte. C'est trivial et un peu archaïque mais c'est quand même bien ça qu'on trouve en fouillant dans le vieux linge métaphorique qui fait du blanc en Occident la couleur de la pureté, de la chasteté et de la virginité.

Physique des couleurs

Pour faire d'un mariage blanc

virginal blanc d'où elle vient pour en faire le blanc de la pureté des intentions (sincèrement amoureuses), brusquement entachées des sombres pun noir dessein d'embrasser la nationalité plutôt que l'épousé(e). mariage gris, il faut en métaphore ajouter une couleur - le noir - et en réalité ajouter une pratique: le sexe - puisque c'est quand même bien ça que le mariage «sincère» est censé encadrer, et qu'il faut offrir ou promettre si l'on entend duper le gaulois dindon. En somme si l'on a bien compris les mariages gris seraient des mariages blancs consommés ou appelés à l'être, mais aux dépens de l'un des deux, abusé dans sa sincérité qui ne rencontrerait en face que le
Ah c'est qu'elle est habile, la métaphore ! Elle revisite le
ensées de l'étranger dissimulateur, comploteur, manipulateur, menteur, tricheur - n'en jetez plus. Elle fait entrer dans notre imaginaire ce noir métaphorique (celui du «noir dessein») par où l'Occident se souvient que le Noir est la couleur du Mal - car niger en latin veut dire noir, sombre, funeste et perfide. Elle n'est pas loin de penser, cette métaphore, que le noir, le Mal donc, c'est ici la sexualité, promise ou consommée, viciée et vicieuse puisque «insincère» pour l'un des deux.
Logo couple mixte

 

Et, comme en contrebande - oserait-on dire clandestinement? - la métaphore semble faire entrer subliminalement dans l'enceinte de la Nation le Noir tout court, celui dont la peau sombre vient d'Afrique. Et plus encore elle donne du gris, ce qui n'est pas tout à fait indifférent pour qui se souvient que les «Gris» sont, dans la bouche de quelques vieux racistes persistant dans des usages lexicaux hors d'âge, les Arabes. Et tout ce gris bien sûr fait pas net, sale, et pour tout dire moche - par rapport à du blanc de blanc bien propre, éclatant de pureté - morale ou bien ethnique?

accoutumance à la persécution colorimétrique


Bref : par quelque bout qu'on la prenne, l'image des «mariages gris» est dégueulasse, totalement gerbatoire et propre à donner des envies de hurler. Mais on ne hurla pas beaucoup vendredi quand l'OLNI fendit à toute berzingue, façon comète, le ciel du buzz ; c'est qu'on y regardait beaucoup la grande paluche haut levée du Thierry Henry - diantre ! Un noir, tricheur et perfide - et qu'on n'avait plus assez de salive pour commenter la dernière pelote de régurgitation du rapace ministre.

Logo modifié C'est aussi, soyons honnête, que quand on a avalé qu'on vienne choper les enfants peu clairs au seuil des écoles, quand on a digéré qu'on terrorise assez leurs parents pour que parfois ils préfèrent sauter par la fenêtre plutôt que d'ouvrir la porte aux Forces de «l'Ordre», on n'a plus qu'à lever un sourcil légèrement perplexe devant la perspective de quelques petites enquêtes auprès de quelques époux suspects.


 

Mais quelles enquêtes, d'ailleurs? Pour la traque aux «mariages blancs» on est à peu près au courant, on croit se souvenir qu'il s'agit d'aller vérifier notamment l'existence bien concrète d'un lit commun (et l'on plaint beaucoup les quelques ronfleurs et fantaisistes qui ont le goût de faire lit à part et baisent nonobstant avec délectation: il faudra voir, chers amis, à rentrer fissa dans le rang et le lit deux places afin d'attester l'indiscutable conjugalité de vos rapports).

Mais pour les mariages gris, donc, on fait comment, on contrôle quoi? Comment cela se vérifie-t-il, et rétroactivement, encore, que l'amour juré était insincère, que le sentiment n'est pas à la hauteur de la promesse et que la foi promise n'était que perfidie? Ont-ils donc au ministère des machines, des tests et des sérums de vérité capables de faire rendre gorge aux secrètes pensées des épousés? Et, rions un peu, combien de couples, de toutes couleurs y compris les plus pâles, y perdraient et la face et l'alliance?

Noires insultes, blanche nausée

On fait mine de rigoler mais c'est d'un rire jaune, confessons-le. Qui a l'humeur encore blagueuse, quand l'autre nuit un Arabe s'est fait encore insulter sur la seule foi de sa face d'Arabe ? Et par un flic : un représentant de l'Ordre et de la Loi, fonctionnaire métonymique de l'Etat. J'en suis verte, il faut le dire ; non pas seulement qu'il se soit fait traiter de sale Arabe, mais qu'on ne l'ait su, et qu'on me le rappelle systématiquement, que parce qu'il est, aussi, (O stupeur! la chose est-elle donc possible?) étudiant à Sciences Po - et que ce pédigrée propret paraît le blanchir de toute suspicion, comme s'il était lavé de son arabité par l'éclat de ses études.

Et donc, les gamins des quartiers, qui s'en prennent dans la gueule plus souvent qu'à leur tour, mais qui ne sont «que» chômeurs, Bac pro ou vaguement apprentis, n'ont-ils pas droit au même buzz, à la même indignation, quand ils rentrent chez eux tout aussi souillés par de semblables insultes ? C'est bien simple : ils savent si bien où ils vivent qu'ils n'essaient même plus de nous les faire entendre.

Car elles sont partout, ces insultes, dans l'ombre de l'impunité, aux lisières des cités, aux paliers du voisinage, dans les cellules de garde à vue et dans combien de crânes plus ou moins taiseux dont la littérature se fait la chambre d'écho...

Alors projetée à la une de Libé ce mardi en si gros caractères, la lisant noir sur blanc tandis que je chroniquais les mariages gris, je croyais entendre le sous-texte du ministre, son cri intérieur tandis qu'il fait la chasse, à Calais ou ailleurs, et jusque dans les lits des mariages mixtes ; tandis qu'il fait la chasse, rappelons-le, au nom de la Loi, de la Nation et de la République, c'est-à-dire en mon nom si "démocratie" a un sens.

Dégage sale Arabe !

Dégage, sale arabe, est la traduction en langue vulgaire de sa grise métaphore.

Dégage, sale Arabe est le bruit que fait la loi CESEDA (Code de l'Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d'Asile).

Je n'ai jamais mieux compris qu'à l'instant où j'écris ces lignes le désir d'exil de Marie N'Diaye, son refuge berlinois - non pas qu'on soit à Berlin moins raciste qu'ailleurs ; mais s'expatrier, c'est encore une manière assez digne de ne pas en être. Moi j'en suis encore, j'y suis toujours et quelle que soit ma honte je n'ai pas l'intention de partir. Mais alors si je reste, il faut que je fasse du bruit, que j'essaie de couvrir l'abject bruit que fait notre si fière nation. Que je gueule combien me dégoûte aujourd'hui cette France dont paraît-il je suis, cette colorimétrie suspicieuse présidant aux rapports commandés d'en haut, et même à force, cette blancheur où vous me voyez : cette blancheur qui me classe, me range et me protège, alors qu'elle n'est que la couleur de mon exsangue nausée. Et quant au bruit que je fais, vous l'entendez ? C'est le bruit du dégueulis.

 

Commentaire

Allez, un conte de Noël. Ca s'appelle "des fois on gagne"

Ca se passe le 20 décembre 2006 en début de soirée. On est une douzaine devant la préfecture à se partager un paquet de cigarettes et à regarder la fenêtre encore éclairée du deuxième étage de la préfecture. On attend des nouvelles du camarade de la Cimade et du membre du cabinet du Maire qui sont allés implorer le directeur du cabinet de Madame le Préfet de faire preuve d'un peu d'humanité. Il fait très froid et on est un peu morts en dedans. On est là pour protester, mais on pense que c'est foutu, comme d'habitude. On s'est serrés les uns contre les autres. Pas pour avoir chaud, mais pour que le JRI de France 3 qui vient d'arriver, puisse faire croire en filmant en plan rapproché qu'on est nombreux. C'est un peu comme à la noce pour la photo sur l'escalier de l'Hôtel de Ville ; le journaliste fait un geste de la main qui veut dire "rapprochez-vous, le monsieur à droite, on vous voit pas dans le cadre". On grince parce qu'on n'a pas envie de rire. Mais c'est drôle.

Voir ce journaliste ici, avec nous, c'est un peu comme une doudoune chaude. On sent qu'on ne sera pas trahis, pour une fois. C'est la nouvelle antenne de France 3 Champagne-Ardenne. Il vient de s'installer. Nous, comme lui, on a été prévenus le matin même de ce rassemblement triste. C'est bien, cette antenne, parce que si ils avaient dû venir de Reims, ils ne se seraient pas déplacés. "Attention Madame le Préfet, y a la télé en bas qui est en train de filmer un vilain conte de Noël".

C'est important de pas être trahis. Le journal papier local en a raconté un autre, de conte. Il a raconté l'histoire poignante de cet ancien cultivateur perclus de solitude qui s'était résolu à aller chercher une épouse en Bielorussie. Il en avait ramené Svietlana, 30 ans et son fils, 6 ans. Une vraie mégère, lit-on sous la plume du journaliste. Le récit de l'enfer que Svietlana a fait vivre à ce brave homme et que rapporte l'Union avec de si vives couleur passe tout seul, comme une bonne lampée de ce vin rouge qu'on réchauffe avec de la sauge amère. Ces gens, surtout leurs femmes, ils ne sont pas comme nous, vous comprenez. En petits caractères, tout en bas de l'article, juste à côté d'une astérisque, il est même précisé que la manipulatrice a poussé le toupet jusqu'à porter plainte pour menaces de mort de la part de son mari.

La dame à côté de la grille de la préfecture serre l'article du journal collé sur une feuille de papier blanc. C'est elle qui a ramassé Svietlana, la joue marquée par les coups, qui errait dans la rue, son fils dans une main et un sac avec ses affaires dans l'autre. Elle l'a hébergée quelques jours avant de lui trouver une place dans un foyer pour femmes battues. Svietlana et son gamin sont de l'autre côté de la place, dans les locaux grillagés de la Police de l'Air et des Frontières. Ils sont venus les ramasser au petit matin, la veille. Demain, ils vont les expédier en centre de rétention avant de les renvoyer à Minsk. "Rupture de la vie commune", c'est comme ça qu'est justifié l'arrêt d'expulsion.

Implacable loi française. Il aurait fallu rester à la maison et supporter en silence la loi de l'homme.

On est là depuis trois heures. Ca bouge du côté de la porte d'entrée de la préfecture. Manuel, de la Cimade, revient. Un sourire fend sa barbe noire. C'est bon, dans une heure, on va la chercher. On n'ose pas y croire. Il a fait valoir que le procès pour menaces de mort réitérées aura lieu en octobre et que Svietlana devrait pouvoir y assister. C'est malin. Bien sûr, ça ne tient pas, mais il y avait la caméra de France 3, prête à diffuser un reportage l'avant-veille de Noël. Madame le Préfet a sauté sur cette opportunité de sauver la face.

On est allé chercher Svietlana et son fils Arseni à la PAF. Les policiers ont chipé un des paquets-cadeau pour l'arbre de Noël des enfants de douaniers. Le gamin serre son costume de spider-man tout neuf. Svietlana est belle. Tout le monde s'en va.

Le type a été condamné à trois ans de prison avec sursis par la cour d'appel de Reims. Le jour de son baptême Républicain, Svietlana m'a dit que la France, c'est le pays de l'amour.

Ecrit par : un internaute | mardi, 01 décembre 2009

Source : Courant-Librelink

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Bonjour je me prénomme nadia mère de 3 enfants. Je vivais à briouze avec mon mari, quand en 2018 il

décida d'aller en voyage d'affaire à Bresil , où il tomba sur le charme d'une jeune vénézuélienne et ne

semblait même plus rentrer. Ces appels devenaient rares et il décrochait quelquefois seulement et après du

tout plus quand je l'appelais. En février 2019, il décrocha une fois et m'interdit même de le déranger.

Toutes les tentatives pour l'amener à la raison sont soldée par l'insuccès. Nos deux parents les proches

amis ont essayés en vain. Par un calme après midi du 17 février 2019, alors que je parcourais les annonce

d'un site d'ésotérisme, je tombais sur l'annonce d'un grand marabout du nom ZOKLI que j'essayai toute

désespérée et avec peu de foi car j'avais eu a contacter 3 marabouts ici en France sans résultât. Le grand

maître ZOKLI promettait un retour au ménage en au plus 7 jours . Au premier il me demande d’espérer un

appel avant 72 heures de mon homme, ce qui se réalisait 48 heures après. Je l'informais du résultat et il

poursuivait ses rituels.Grande fut ma surprise quand mon mari m’appela de nouveau 4 jours après pour

m'annoncer son retour dans 03 jours. Je ne croyais vraiment pas, mais étonnée j'étais de le voire à

l'aéroport à l'heure et au jour dits. Depuis son arrivée tout était revenu dans l'ordre. c'est après

l'arrivé de mon homme que je décidai de le récompenser pour le service rendu car a vrai dire j'ai pas du

tout confiance en ces retour mais cet homme m'a montré le contraire.il intervient dans les domaines

suivants

Retour de l'être aimé
Retour d'affection en 7jours
réussir vos affaires , agrandir votre entreprises et trouver de bon marché et partenaires
Devenir star
Gagner aux jeux de hasard
Avoir la promotion au travail
Envoûtements
Affaire, crise conjugale
Dés-envoûtement
Protection contre les esprits maléfices
Protection contre les mauvais sorts
Chance au boulot évolution de poste au boulot
Chance en amour
La puissance sexuelle.
agrandir son pénis
Abandon de la cigarette et de l'alcool

voici son adresse mail : maitrezokli@hotmail.com vous pouvez l'appeler directement ou l 'Ecrire sur

whatsapp au 00229 61 79 46 97
Répondre
C
je me nomme corine âgée de 32 ans j'habite dans le 59139 wattignies . J'étais en relation avec mon homme il y a de cela 4 ans et tout allait bien entre nous deux puis à cause d'une autre femme il s'est séparé de moi depuis plus de 5 mois . J'avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! je n'ai fais que gaspiller mes sous.Mais par la grâce de dieu l'une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d'un ... nommé ishaou au premier abord lorsqu'elle m'avait parlé de ce puissant je croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j'avais des doutes et ne savais m'engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation elle insiste a ce que j'aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c'est comme cela que je suis heureuse aujourd'hui en vous parlant.c'est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s'excusant et jusqu'à aujourd'hui et me suggéré a ce qu'on se marie le plus tot possible.je ne me plein même pas et nous nous aimons plus d'avantage. La bonne nouvelle est que actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n'arrive pas a y Croire a mes yeux qu'il existe encore des personnes aussi terrible , sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c'est un miracle. Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s'est fait en moins d'une semaines.(pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres) Vous pouvez le contacter sur: son adresse émail : maitreishaou@hotmail.com ou appelé le directement sur whatsapp numéro téléphone 00229 97 03 76 69 son site internet: www.grand-maitre-ishaou-13.webself.net
Répondre
S

Charlotte ,ce type me debecte! son ex-femme et sa fille ne le regardent plus
il est imbuvable ,voilà quelqu'un a qui j'aurai cassé la gueule à l'epoque!!!
Quel arriviste ,quel pretentieux !
Scusi pour mes absences mais je vis en ce moment un rève sublime!!!
et toutes mes pensées vont dans le même sens!
Je t'embrassse quand même !               Marc qui est mon vrai prenom!


Répondre