Nikos Xylouris : « Ils sont entrés dans la ville, les ennemis » – Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί [chanson de résistance]

Publié le par Charlotte sceptix

 

10 mars 2012
Par
Nikos Xylouris

Nikos Xylouris (source Wikipédia)

J’aime la Grèce. Pour beaucoup de raisons. Ce soleil, ce peuple, cette mer, cette culture. Sa résistance. J’aime la Grèce et c’est viscéral. Et je me souviens de ce dimanche soir de début décembre à Athènes où le hasard m’avait fait découvrir une petite taverne jusque là inconnue (et (pas) encore (fermée) ouverte) . Est-elle toujours ouverte désormais ? Une taverne occupée par des grecs et des grecques du quartier, occupés à manger, rire et chanter. Un accordéon et une guitare. Je me souviens de ce petit vieux rigolard raconter avec malice toutes les blagues de son répertoire, en titubant parfois. Et tout le monde riait.  Et tout le monde chantait : retraités, salariés, chômeurs, enfants. Tous chantaient des chants parfois … révolutionnaires !

Aujourd’hui, je suis un peu usé du PSI, des CDS, des plans d’austérité, de la « Grèce sauvée », surtout quand on voit la réalité des faits. Fatigué de voir ces médias et ces gouvernements se féliciter du « sauvetage grec ». Excusez mon language, mais c’est des conneries (« malakiès » en grec, je ferai un article complet bientôt sur le mot « Malaka » et ses dérivés, qui sera disponible ici).  La population trinque et il ne semble pas que cela soit parti pour s’arranger.

Et comme souvent quand la fatigue s’impose, il est de bon ton d’aller puiser un peu d’énergie dans la culture musicale grecque. Car cette culture musicale est aussi l’une des raisons majeures pour laquelle j’aime ce pays.

Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί – Ils sont entrés dans la ville, les ennemis

Les paroles de cette chanson sont de Yorgos Kourtis -Γιώργος Σκούρτης et la musique de Yannis Markopoulos -Γιάννης Μαρκόπουλος.

Nikos Xylouris, qui l’interprète, était l’un de ces résistants qui ont rejoint le mouvement des étudiants pour lutter contre les colonels. Cette chanson est inscrite à jamais dans la mémoire collective grecque. Il n’est d’ailleurs pas étonnant qu’elle ait été chantée en juin 2011 par les indignés grecs sur la place Syntagma, juste avant un « gazage lacrymogiens » excessivement massif.

Il interprète ici  cette chanson symbolique de la sournoiserie de la dictature et destinée à réveiller la révolte (la traduction vient de dornac.over-blog.com que je remercie pour les corrections apportées. Je vous invite également à consulter ce blog pour vous enrichir de cette culture grecque)

 

 

 

 

Ils sont entrés dans la ville, les ennemis

Ils sont entrés dans la ville, les ennemis
Ils ont brisé les portes, les ennemis
Alors qu’on riait dans le quartier
le premier jour

Ils sont entrés dans la ville, les ennemis
Ils ont pris nos frères, les ennemis
Alors qu’on regardait les filles
le jour suivant

Ils sont entrés dans la ville, les ennemis
Ils ont jeté le feu sur nous, les ennemis
Alors qu’on criait dans le noir
le troisième jour

Ils sont entrés dans la ville, les ennemis
Ils tenaient des épées, les ennemis
Qu’on prenait pour des talismans
le jour suivant

Ils sont entrés dans la ville, les ennemis
Ils se sont partagés les cadeaux, les ennemis
Alors qu’on riait comme des enfants
le cinquième jour

Ils sont entrés dans la ville, les ennemis
Ils ont saisi les lois, les ennemis
Alors qu’on criait « hourrah »
comme à chaque fois.

 

 


Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί

Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί
τις πόρτες σπάσαν οι οχτροί
κι εμείς γελούσαμε στις γειτονιές
την πρώτη μέρα

Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί
αδέρφια πήραν οι οχτροί
κι εμείς κοιτούσαμε τις κοπελιές
την άλλη μέρα

Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί
φωτιά μας ρίξαν οι οχτροί
κι εμείς φωνάζαμε στα σκοτεινά
την τρίτη μέρα

Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί
σπαθιά κρατούσαν οι οχτροί
κι εμείς τα πήραμε για φυλαχτά
την άλλη μέρα

Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί
μοιράσαν δώρα οι οχτροί
κι εμείς γελούσαμε σαν τα παιδιά
την πέμπτη μέρα

Μπήκαν στην πόλη οι οχτροί
κρατούσαν δίκιο οι οχτροί
κι εμείς φωνάζαμε ζήτω και γεια
σαν κάθε μέρα

 

 

Lire aussi :

L’oracle de Naxos [Manolis Glezos] résiste toujours – [Le Monde]

10 mars 2012
Manolis Glezos

Manolis Glezos fait partie, même s'il s'en défend, de ces héros d'hier et d'aujourd'hui. Véritable icône de la résistance, il lutte toujours, aux côtés de son ami Mikis Theodorakis. J'ai une admiration totale envers ces résistants qui, de la seconde guerre mondiale à la junte d'hier et d'aujourd'hui, ont toujours lutté contre l'oppression, qu'elle soit physique et militaire, ou invisible et financière. Ce papier paru dans Le monde du 29 février 2012 revient sur un monument, bien vivant, malicieux, résistant de la première heure. Un homme que chacun devrait...

Lire la Suite »

Athènes : le visage hideux de l’austérité [The New York Times] [Traduction]

8 mars 2012
Nicholas D. Kristof

Bien-sûr que la Grèce avait besoin de se secouer et d'engager des réformes économiques, mais l'austérité à la mode Républicaine a plongé le patient dans le coma. Si l'on compare les économies européennes, qui continuent à plonger, au début de reprise américaine, on est bien content d'être américain et de profiter du plan de relance d'Obama. Ici à Athènes, on est frappé par les feux de circulation hors-service, les mendiants farfouillant dans les poubelles pour se nourrir, les ruines noircies de boutiques brûlées lors des émeutes. J'ai même parlé à...

Lire la Suite »

Achète mes armes, je te donnerai du mordorandum

7 mars 2012
Des officiers de l'armée grecque sur le tarmac de l'aéroport militaire de Tanagra, à quelque 100 kms au nord d'Athènes.

La France, en 2010, était de loin le plus gros vendeur d'armes européen en direction de la Grèce, avec 794 000 000 €, selon les données européennes du Conseil sur les licences d'armes accordées par les Etats membres. Elle a également vendu pour 58 millions d'euros de missiles et 19 millions d'euros de technologies électroniques. Les Pays-Bas et l'Allemagne ont vendu pour près de 90 millions d'euros d'appareils électroniques et de véhicules terrestres. L'Italie a vendu pour 52 millions d'euros de fusils et de pièces d'aéronefs, tandis que l'Espagne...

Lire la Suite »

Les multinationales vendent leurs produits en Grèce 90% plus cher que dans les autres pays européens

7 mars 2012
Dentifrice

Tous ceux qui ont vécu à l'étranger et en Grèce, sont stupéfaits lorsqu'ils vont dans un supermarché grec. Les produits des multinationales sont vendus ici au double du prix. Un consommateur grec paie au moins 2,50 euros de plus pour un shampooing de la marque X-, 2 euros de plus pour un tube de dentifrice. Récemment, j'ai été moi-même été choqué d'avoir à payer 8,90 euros pour une laque de marque pour les cheveux . Pas le moins cher, pas le plus cher. Qualité moyenne et le prix...

Lire la Suite »

Indignados

7 mars 2012
Indignados

Librement inspiré du livre Indignez-vous ! de Stéphane Hessel, le nouveau film de Tony Gatlif, "Indignados", sortira en France le 7 mars prochain. Indignados nous plonge dans la réalité dense et palpable d'une Europe révoltée. Au coeur de l'actualité, au sein même des mouvements des Indignés, nous découvrons, à travers le regard et le voyage de Betty, jeune clandestine africaine, des hommes et femmes qui se dressent face à un système, pour juste pouvoir vivre. Bande annonce :

Lire la Suite »

Grèce et France, comparaison du barème fiscal 2012

6 mars 2012

Comparaison du taux d'imposition du salaire annuel (France VS Grèce)Grèce et France, comparaison du barème fiscal 2012. Résultat : quelque soit le niveau de salaire, le contribuable grec paiera toujours plus que le contribuable français. Et il paiera plus tôt. En regardant un peu plus dans le détail, on peut voir que le contribuable grec paye au moins autant que le contribuable français de la tranche suivante (un grec qui gagne 20 000€ par an paye plus d'impôts qu'un français qui gagne 25 000€, et cela s'applique quelque soit le niveau de

Commenter cet article

Roland 12/03/2012 18:21


En effet la lutte des classes (actuellement la classe des possédants, ou plutôt plus étroit celle des super-possédats du "corporate power", contre les peuples) est en train de prendre un ton de
plus en plus apre et dictatorial c'est la course à l'abîme et à la dictature totalitaire, jugez-en :


http://www.alterinfo.net/Des-tribunaux-militaires-et-des-assassinats_a72911.html