Pour Jacques Attali, l'antisémitisme en France est un "non-problème"

Publié le par sceptix

Zéro, bullshit, peanuts" : est-il besoin de traduire en bon français les propos de Jacques Attali qualifiant dans le journal israélien Haaretz du 16 octobre l'ampleur de l'antisémitisme en France ? Au cours de cet entretien, l'ancien conseiller de François Mitterrand s'agace de l'insistance du journaliste à l'entreprendre sur un sujet qu'il considère pour sa part comme un "non-problème".

"Ce n'est pas un problème au niveau national. C'est un mensonge. Je pense qu'il s'agit de propagande, de propagande israélienne", assure M. Attali, récusant l'idée d'une immigration massive des juifs de France vers Israël. "Des juifs français achètent des appartements en Israël comme des Anglais achètent une maison dans le sud de la France, pour les vacances."

Ces propos, confirmés par M. Attali, ont "choqué" l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) qui, avec le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), veille à la dénonciation de tout acte antisémite. "S'il est important de dire que la France n'est pas antisémite, nous considérons que l'antisémitisme est un problème. Nous allons lui proposer de rencontrer des victimes d'antisémitisme", nous a déclaré Arielle Schwab, la nouvelle présidente de l'association étudiante, qui devrait croiser M. Attali cette semaine lors d'un colloque à Jérusalem.

Celui que le journal israélien présente comme "un intellectuel juif français arrivé d'Algérie à l'âge de 12 ans" insiste : "Ces dix dernières années, les Israéliens se sont installés dans une sorte d'auto-conviction que la situation en France est un désastre. C'est une propagande très dangereuse. C'est ridicule. Je suis un exemple que cela n'est pas vrai. Je suis parti de rien et j'y suis arrivé", défend M. Attali, aujourd'hui président de PlaNet Finance, une organisation à but non lucratif développant le microcrédit.

"Survie d'Israël"

En 2004, mettant en avant "un antisémitisme déchaîné", Ariel Sharon, alors premier ministre israélien, avait appelé les juifs français à immigrer en Israël. Après une hausse observée au début des années 2000, le nombre de Français faisant leur aliya (montée en Israël) est stable, voire en légère baisse. S'établissant aux environs de 2 000 personnes par an (dont une grande partie de retraités et d'étudiants), ce chiffre ne prend pas en compte les retours.

Décidément en porte-à-faux avec une opinion répandue dans la communauté juive française, M. Attali rejette également l'idée d'un "antisémitisme musulman" en France. "Bien sûr qu'ils sont contre la politique israélienne dans les territoires (palestiniens occupés). Bien sûr, que vous ne pouvez pas dire qu'il n'y a aucun problème. Mais ce n'est pas un problème politique."

Enfin, au risque de choquer l'orthodoxie juive, M. Attali défend l'idée de faciliter les conversions au judaïsme. "La survie d'Israël nécessite 200 millions de juifs à travers le monde", juge-t-il. Ils sont aujourd'hui quelque 13 millions.

Stéphanie Le Bars - Le Monde

Publié dans SOCIETE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> D'accord avec toi, charlotte, pour une fois que quelqu'un ose affirmer tout haut ce qu'on pense tout bas !!! Et je me marre quand je découvre la réponse de l'association étudiante " on va vous<br /> faire rencontrer des victimes de l'antisémitisme " !!! Comme il n'y a pas de société parfaite, il ne sera pas difficile de trouver une victime de l'antisémitisme. Mais comme on dit : l'exception<br /> confirme la règle !!! Et depuis le temps qu'on nous culpabilise, qu'on nous fait porter le poids de péchés qu'on n'a pas commis, depuis que le temps qu'on nous punit avant qu'on ait fauté, au cas<br /> où ! Il est temps donc de souffler sur le brouillard qui nous encombre. Et qu'on voit un peu plus clair.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Attali n'est pas ma tasse de thé, mais là je trouve qu'il a tenu une position courageuse, et pourquoi ne pas le souligner ? Si le pov'con qui nous sert de tzar fait qq chose de bien, je le<br /> signalerai aussi mais à ce niveau là, je sui peinarde, il ne viendra pas bousculer mes certitudes de si tôt.<br /> Bisoutes ma loute<br /> <br /> <br />
L
<br /> Attali je m'en moque royalement ! en voilà un que je n'écouterai même pas , ce faux prophète au service du fric ! j'aurais aimé que tu nous parles du ministre de la honte ...tu sais ...celui qui<br /> à l'image du précédent n'a pas de figure et renvoie dans leur pays en guerre , des hommes qui sont peut-être déjà morts à l'heure actuelle , vu qu'il a été impossible de les voir une fois arrivès à<br /> Kaboul !!!  Mais voyons...tsss...tsss...la propagande continue dans l'infâmie !<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> J'ai mis un article Bernie, mais à part ce qu'on peut entendre à la Télé, je n'ai rien trouvé, par contre Besson avait dit que les 3 Afghans étaient de Kaboul, il a menti il n'y en un qu'un qui est<br /> resté dans la ville, les 2 autres viennent d'une province du Nord en plein conflit. Dès que j'en sais un peu plus j'informe (je fais ce que je peux, par contre je ne t'ai pas entendue sur le<br /> génocide perpétré sur les tamouls au sri lanka, je refuse les indignations sélectives)<br /> Je comprend que tu te moques d'attali, moi aussi, par contre j'ai trouvé les réponses à cet interview inhabituelles il s'est mis à dos l'union des étudiants juifs de france (fachos) et le crif à<br /> dos, et rien que pour ça, il fallait que ça soit souligné.<br /> Bises<br /> <br /> <br />