Pourquoi pas la Bombe pour l’Iran ?

Publié le par Charlotte sceptix

Le débat aux USA concernant l’Iran, le nucléaire iranien, l’attaque contre l’Iran, semble sans fin, comme la crise elle-même. Il se poursuit donc, à mesure de la crise elle-même, qui a pris un nième tour aigu depuis décembre dernier, mais tout de même avec des éléments nouveaux importants… On envisage ici, à la lumière d’un article, la possibilité que se manifestent des prises de position rompant avec la “ligne” habituelle dans les pays du bloc BAO. (Cette “ligne” est que ces pays, depuis qu’a commencé en 2005 la crise iranienne dans sa phase actuelle, ont toujours favorisé avec ostentation une approche favorable à la négociation dans le plus pur esprit extrémiste et paradoxal qui les caractérise, – en émettant d’une part des exigences radicales et non négociables, d’autre part en développant des sanctions en aggravation continue et qui, aujourd’hui, sont proches d’équivaloir à des actes de guerre. Ainsi entend-on aujourd'hui, l'oreille aux aguets, le concept de “négociation”.)

Nous faisons référence, pour cette “rupture” possible, à un article que signale Jordan Michael Smith dans une chronique de Salon.com, le 15 juin 2012. Il s’agit d’un article de Kenneth Waltz à paraître dans le prochain numéro de la prestigieuse revue Foreign Affairs, revue de l’influent Council of Foreign Relations (CFR). L’argument est, du point de vue de la “ligne” du bloc BAO, complètement exceptionnel et sensationnel puisqu’il propose purement et simplement que l’on laisse l’Iran s’équiper d’une arme nucléaire. (Dans son propre article, Smith fait précéder son analyse de l’article de Waltz de deux autres analyses qui décrivent une prospective catastrophique en cas d’attaque de l’Iran. Les deux introduisent l’article de Waltz, dans l’esprit de Smith.)

la suite >>>

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article