Si vous êtes honnête, ne craignez pas Google

Publié le par sceptix

dimanche 13 décembre 2009 à  00:00


« Si vous faites quelque chose et que vous ne voulez que personne ne le sache, peut-être devriez-vous déjà commencer par ne pas le faire »

Tels sont les propos du patron de Google sur la chaine américaine CNBC, en réponse aux inquiétudes grandissantes des internautes à propos de l’utilisation que le géant américain ferait des données personnelles qu’il collecte.

Ce n’est rien d’autre qu’une nouvelle version de l’argument préféré des adeptes de la surveillance des individus : « Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à craindre ». Google se démasque, donc.

Déjà en 2007, le chef du service expertise informatique de la CNIL s’en inquiétait : « En clair, Google peut contrôler toutes les données personnelles des individus. En exploitant de façon corrélées ces outils, Google pourrait se transformer en une redoutable société de surveillance. (..) Les internautes doivent savoir qu’en utilisant les services de Google, ils lui donnent la possibilité de les surveiller ».

Inquiétude d’autant plus justifiée que Google, comme toute entreprise américaine, est soumise au Patriot Act, qui permet à la justice américaine de demander à toute entreprise de lui fournir les données personnelles qu’elle détient, sans que cette société puisse le refuser et sans qu’elle puisse révéler qu’on le lui a demandé.

Depuis cette déclaration, Mozilla, l’éditeur de Firefox [1], fustige Google et conseille Bing [2] pour le respect de la vie privée. C’est dire !

Google a bâti sa réputation sur le fameux slogan « Don’t be evil » (ne soyez pas malfaisant). Comme toujours, le diable n’est pas forcément où l’on croit.

[1] Concurrent d’Internet Explorer, le logiciel de navigation web de Microsoft

[2] Bing est le moteur de recherche de Microsoft, “ennemi” de toujours de Mozilla

l'Agitateur

sur le même sujet :


Dans une précédente brève, l’Agitateur avait soulevé les problèmes de fiabilité posés par les résultats fournis par Google. Cela se confirme avec l’apparition d’un site qui arrive systématiquement en haut de la première page de résultats de Google à la requête « Régionales 2010 » : region2010.f

A lire sur le site

Alors que les gardiens de la Loi de la concurrence libre et non faussée nous rabâchent qu’on a rien trouvé de mieux pour l’emploi, Martin Bouygues, chantre parmi les chantres, passe son temps à essayer de la supprimer. Dernière menace : le chantage à l’emploi dans Le Figaro : (...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> On se préoccupe de Google, mais il y a quelque chose de bien plus grave.... la loi de financement de la sécu 2008 qui a étendu les pouvoirs d'investigation de la CAF, pouvoirs désormais dignes du<br /> KGB. ou de la cCIA. Le secret professionnel, y compris bancaire n'est plus opposable !. La CAF peut entrer dans les<br /> messageries et autres services privés, mais aussi intervenir auprès de La Poste pour le courrier écrit., chez les opérateurs de téléphonie fixe ou mobile, et en règle général tout ce qui touche la<br /> vie privée, y compris les commerçants. Bien sûr, l'information n'est pas étalée dans les journaux. Mais elle est dans le journal de la CAF.<br /> Je me demande s'il sera possible de revenir en arrière ou si nous sommes définitivement enfermés dans ce système, jusqu'à ce que le bouchon saute et nous avec.... Bise ma biche....<br /> <br /> <br />
Répondre