UE: le commissaire au Commerce contre une taxe carbone aux frontières

Publié le par sceptix

 

BRUXELLES - Le commissaire européen désigné pour les questions commerciales, le libéral belge Karel De Gucht, s'est déclaré mardi opposé à une taxe carbone aux frontières de l'UE, défendue par la France pour protéger les entreprises européennes faute d'accord mondial sur le climat.

"Je ne suis pas pour", a déclaré M. De Gucht devant le Parlement européen, qui l'auditionnait en vue de décider s'il est apte à prendre ses fonctions à partir de février.

"Je ne pense pas que c'est la bonne approche. C'est une approche qui se heurtera à beaucoup de problèmes pratiques", a ajouté M. De Gucht. "Le grand risque est aussi que cela dérive dans une guerre commerciale, dans une surenchère au niveau global", a-t-il dit.

Le commissaire désigné au Commerce a estimé néanmoins qu'"il est clair qu'il faudra tirer les conséquences aussi dans la politique commerciale de ce qui se passe sur le plan de la préservation de notre environnement et du climat".

"Mais je pense qu'il faut faire cela avec d'autres approches, une approche politique ferme mais aussi à la fois qui s'entend avec les lois du marché", a dit l'ancien chef de la diplomatie belge.

La taxe carbone aux frontières est défendue par le président français Nicolas Sarkozy, qui a réaffirmé la semaine dernière qu'il "se battrait pour que l'Europe se dote" de cette taxe faute d'accord mondial suffisamment ambitieux pour protéger le climat, et ce pour éviter "d'ajouter le dumping environnemental au dumping social".

Mais les Européens sont divisés sur cette idée.

Une telle taxe, également appelé mécanisme "d'ajustement aux frontières, a été proposée pour protéger l'industrie européenne contre une concurrence déloyale de produits importés de pays laxistes sur leurs émissions de CO2, en cas d'échec des négociations internationales sur le climat.

Ce mécanisme consisterait à taxer aux frontières de l'UE les produits provenant de pays qui ne s'imposeraient pas les mêmes contraintes de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre.

(©AFP / 12 janvier 2010 10h43)Romandie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article