Un espoir pour les malades S.E.P (sclérose en plaque) ?

Publié le par sceptix

Découverte capitale pour la sclérose à Toulouse

Santé. À l'hôpital Purpan.

Une maladie encore mal connue qui affecte le système nerveux central. Photo D. R.
Une maladie encore mal connue qui affecte le système nerveux central. Photo D. R.

La lutte contre la sclérose en plaque, cette terrible maladie neurologique auto-immune du système nerveux central (cerveau, nerfs optiques et moelle épinière) dont les causes sont encore mal connues, vient de bénéficier d'une découverte fondamentale réalisée par des scientifiques toulousains. Des chercheurs du centre de physiopathologie de Toulouse Purpan (Unité Inserm 563, université Paul Sabatier Toulouse III et Immunologie et Pathologies infectieuses) viennent, en effet, d'identifier, en collaboration avec une équipe suédoise, un gène de prédisposition à la sclérose en plaques. « Cette découverte ouvre de nouvelles voies de recherche sur cette maladie mais également sur les pathologies impliquant le système immunitaire en général », ont expliqué hier les chercheurs dans un communiqué. « La sclérose en plaques est une maladie multi-génique, c'est à dire que son développement met en jeu plusieurs gènes. L'implication des gènes du système majeur d'histocompatibilité (HLA) est établie depuis plus de trente ans. Ce n'est que tout récemment que le rôle d'autres gènes a été découvert. Un nouveau gène de prédisposition à la sclérose en plaques, le gène VAV1, vient d'être identifié chez le rat par les équipes de Gilbert Fournié et Abdelhadi Saoudi. » Les travaux des chercheurs sont publiés dans Science Translational Medecine.

La dépêche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article