Voici ce qui nous attend amis internautes avec HADOPI 2

Publié le par sceptix

Gouvernement UK: 380£ par minute pour espionner le moindre clic sur Internet


La somme hallucinante de £380 par minute, sera dépensée pour la surveillance, dans un virage brutal vers un Etat de type Big Brother.  
 
 La somme de £200million par année, permettra aux fonctionnaires de l’Etat d’accéder aux détails de chaque clic Internet fait par chaque citoyen – en plus des emails et des enregistrements téléphonique qui sont déjà disponibles. C'est une augmentation de 1.700% par rapport au coût du régime de surveillance actuel.  
 
 Le porte-parole des affaires intérieures de LibDem, Chris Huhne, a qualifié la somme de criante  
 
 « Il y a déjà assez d’inquiétudes concernant l’espionnage du gouvernement, » a-t-il dit.  
 « Dans une ère ou chaque dépense se compte, cela ne peut pas être une réponse justifiée aux problèmes auxquels nous faisons face, d’avoir un pays qui dépense des millions de livres par an pour l'espionnage d'Etat.  
 
 « L'augmentation des dépenses en écoutes téléphoniques et en espionnage d’emails, est d’autant plus déroutante que la Grande-Bretagne figure toujours parmi les quelques pays à ne pas autoriser l’enregistrement de preuves devant un tribunal, même dans les affaires terroriste. »  
 
 Les corps d'Etat, y compris les conseils, envoient déjà une requête par minute pour espionner les conversations téléphoniques et les comptes email des citoyens.  
 
 Le nombre de missions d’espionnage menées par la police, les mairies et les autres services gouvernementaux est monté en flèche de 44% sur deux ans, atteignant un taux de 1381 nouveaux dossier par jour. Les Ministres ont indiqué que le coût sur 5 ans du régime de surveillance existant est de £55.61million, soit une moyenne de £11millions par année.  
 
 Ces sommes sont payées aux entreprises de télécommunication et aux prestataires de service pour surmonter les coûts de stockage et de transmission d’informations privées concernant les clients.  
 
 Le coût du nouveau système a émergé lors d’une série de questions au Parlement. Il s’agit de couvrir les paiements aux fournisseurs Internet, afin qu’ils aient les moyens de stocker les montagnes d'informations sur chaque client sur au moins les 12 derniers mois, et pour installer de nouveaux systèmes pour répondre à la demande.  
 
 Le contenu actuel des appels et des emails n’est pas sauvegardé - seulement l’origine ou la destination de la communication, ainsi que la date et le lieu d’envoi. La police, les services de sécurité et les autres services publics, peuvent alors accéder à ces données en tant qu'élément de leurs enquêtes.
Environ 653 corps ont actuellement l'accès, y compris les conseils, l'Autorité des Services Financiers, les services d'ambulance, les pompiers et les gouverneurs de prison.
 
 
 Les nouvelles lois permettant l'accès aux données Internet seront présentées au  Parlement d’ici la fin de l'année. Elles sont connues sous le nom d’Intercept Modernisation Programme. Les ministres voulaient à l'origine voulu stocker les informations sur une énorme base de données directement gérée par le gouvernement, mais ont choisi de ne pas le faire pour des soucis de confidentialité.  
 
 Hier, Alex Deane, directeur du groupe de compagne Big Brother Watch, a déclaré : « Le gouvernement se prépare à faire payer le peuple anglais pour pouvoir traquer leurs moindres mouvements sur Internet. »  
 
 Mais un porte-parole du Home Office a déclaré que les coûts impliqués étaient entièrement distincts de ceux nécessaires pour se conformer à la Directive Européenne de Conservation des Données, qui exige le stockage des enregistrements téléphoniques et des emails.  
 
  « Les données de communications sont cruciales pour le combat contre le crime et pour la sécurité des personnes, » a-t-il ajouté. « Nous avons précisé qu'il n'y a aucun plan pour rassembler et détenir le contenu des communications de chacun. »  
 
 Il y a eu 504.073 requêtes faites l'an dernier pour obtenir des enregistrements téléphoniques ou des emails, en conformité avec le Regulation of Investigatory Powers Act. Cette loi a été soit-disant passée pour combattre le terrorisme. Mais elle a été utilisée pour espionner Monsieur tout le monde, sur des affaires qui de loin n’ont rien à voir avec le terrorisme.

Traduction et sourceAlter Info
 

http://www.dailymail.co.uk/news/article-1221839/State-spying-cost-200m-year-track-online-move.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> Moi, ce qui me fait marrer dans cette chasse infernale, c'est que les humains ont communiqué bien avant que soient inventées des moyens technologiques performants. Et qu'ils continueront à<br /> communiquer... Ou alors, il faudrait tous nous extropier des yeux, du nez et de la langue ! Bisoute bichette<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> C'est tellement GROTESQUE que ça me fait rigoler  !  Plus CRETINS TU MEURS !!!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Ils n'ont plus de limites puisque la populace ne dit rien (donc consent), faut bien qu'on soit en sécurité entre les "racailles" et les "terroristes" qui sont partout sur le net !! et puis comme<br /> disent certains "que veux-tu qu'on y fasse ?". Quand j'entend ça je hurle. Putain, si j'avais encore 30 ou 40 balais, mais bon même à 65 balais (dans 1 mois merde) rien n'est impossible <br /> Bisous ma Bernie<br /> <br /> <br />