La grande imposture




La grande imposture
La maison des « Rothschild » (juifs de confession, mais non Hébreux et non Sémites), se
chargea de remanier les 24 « Protocoles (1) », et demanda leurs applications par « l’Ordre
secret des Illuminés de Bavière », et par les loges Franc-maçonniques…
Au cours de l’Histoire, les Kasars (2) ont donc adopté la religion juive, sans être de sang
sémite. Ils ne furent sans doute pas les seuls.
Ce qui fait que les Rothschild et autres usurpateurs sionistes, ont fait croire à leur judéité,
et leurs actions ont discrédité les Hébreux aux yeux du monde…
Ce n’est pas pour rien qu’un Hitler, bâtard d’un Rothschild (3) a financé ses exploits
d’agresseur et d’industriel de la mort, par la banque du même nom, sous couvert
d’industries. Il avait pour ordre de supprimer les véritables Juifs-Hébreux-Sémites, afin que
les usurpateurs puissent avoir la voie libre…
Qui possède Israël aujourd’hui ? Qui entretient la discorde avec les Palestiniens-Sémites ?
Les faux juifs, les usurpateurs !


Notes : En 1750, MAYER AMSCHEL BAUER acheta la banque de son père à Francfort et troqua son nom
pour celui de ROTHSCHILD (d'après l'enseigne rouge - traduction littérale du mot Rothschild - qui était
accrochée à la porte d'entrée de la banque.).
Le géant chimique IG. Farben, fut au coeur de la machine de guerre d'Hitler.
IG. Farben avait une branche US, contrôlée par les Rothschild, par l'intermédiaire des Warburg (Paul
Warburg, qui dirigeait durant sa création, la banque privée "Central Bank of America", la Réserve
Fédérale, en 1913, siégeait comme directeur d'American IG).
I.G Farben, était chargé de l’organisation du camp des travaux forcés à Auschwitz (tests
pharmaceutiques sur les déportés, pour les grands labos du Monde), et était en réalité une division de
la Standard Oil, laquelle appartenait officiellement aux Rockefeller (l'empire des Rockefeller fut fondé
par les Rothschild).
(1) Pour une dictature mondiale
Dans les années 1901, 1906 apparut un écrit des Illuminati (Ndlr : nous vous laissons chercher sur
internet les nombreux textes sur les Illuminati), qui est généralement considéré comme la suite
actualisée et concrétisée de l'ancien plan de Weishaupt (en vue de l'établissement de la dictature
mondiale). Nous avons extrait les passages suivants des "protokolle der weltdiktatur" (procès-verbaux
de la dictature mondiale)*.
*En s'appuyant sur une copie des textes qui se trouvent depuis 1906 au musée britannique à Londres.
Pour des raisons faciles à concevoir, le maintien du secret sont des éléments centraux pour les
Illuminati. Aucun profane ne peut donc savoir avec certitude dans quelle mesure ces textes sont
authentiques et complets.
II est pourtant indéniable que beaucoup d'événements mondiaux des 80 dernières années
rentrent dans la ligne de ce plan général pour une dictature mondiale.
Seuls les Illuminati connaissent l'objectif.
Il va de soi que nous seuls, les Illuminati, et personne d'autre, dirigeront les activités des loges franc-maçonniques.
Nous seuls savons quel est I'objectif qu'elles doivent atteindre, nous seuls connaissons le but final de toute action.
Les non-initiés n'ont par contre aucune idée de ces choses, ils ne voient même pas ce qui est tout près, immédiat, et
habituellement ils sont contents de satisfaire tout de suite leur égoïsme par l'exécution d'un projet. Le plus souvent ils
ne s'occupent pas des effets.
Les suggestions sont perçues comme idées personnelles.
Ils ne remarquent pas non plus que l'idée d'une action ne vient pas d'eux-mêmes, mais de nos suggestions. C'est par
curiosité généralement que les non-initiés entrent dans les loges. Beaucoup d'entre eux espèrent également obtenir,
grâce aux loges, une position très influente. Certains sont animés du désir de prononcer devant un auditoire important
leurs rêves chimériques et sans consistance. Ils sont avides d'applaudissements, et en cela nous sommes très
généreux bien sur. Nous leur accordons volontiers de faire l'expérience de tels succès afin de tirer profit, à nos
propres fins, de leur prétention. Alors, sans se douter de quoi que ce soit et sans examiner nos suggestions, ils les
assimilent et sont même absolument convaincus d'avoir trouvé eux-mêmes les idées directrices. II ne peuvent pas du
tout s'imaginer comme il est facile de mener par le bout du nez même les plus intelligents des non-Illuminati, lorsqu'ils
se trouvent dans un état de surestimation ; ils sont alors d'une simplicité d'esprit enfantine que le moindre échec (par
exemple un manque d'applaudissement), suffit à susciter une obéissance servile envers toute personne qui leur
promet un nouveau succès. Tandis que nous, initiés, dédaignons tout succès extérieur et mettons tout notre coeur à
exécuter nos plans, les non-Illuminati sont par contre prêts à sacrifier tous leurs plans, pourvu qu'ils empochent le
moindre succès extérieur. Cette disposition psychique nous facilite énormément la tâche pour les manipuler selon nos
besoins. (p. 295)
Les vrais objectifs sont camouflés
L'activité extérieure des Francs-maçons sert à camoufler notre pouvoir et son objectif, qui resteront toujours dans
l'ombre pour le peuple.
Qui n'obéit pas meurt de mort naturelle
Dans les loges franc-maçonniques nous mettons à exécution la peine de mort d'une manière que personne, except é
les frères des loges, ne puisse avoir des soupçons, même pas les vi ctimes : elles meurent toutes dès qu'il est
nécessaire, de mort apparemment naturelle (Ndlr : voir la mort d’Aaron Russo). Comme les frères des loges sont au
courant de cela, ils ne daignent pas élever une protestation quelconque. Par de tels châtiments impitoyables nous
avons étouffé dans l'oeuf toute opposition à nos directives. Tandis qu'aux non-initiés nous prêchons le libéralisme,
nous tenons en même temps le cercle des Illuminati et de nos hommes de confiance, dans l'obéissance la plus
sévère. Beaucoup de ces complices sont des hauts placés des Etats, des institutions ecclésiastiques, de la science,
de l'économie et de ce qu'on appelle les consortiums.
Pour les Illuminati, les Francs-maçons ne sont que des idiots utiles
Nous ferons exécuter impitoyablement toute personne qui soulève son arme contre nous et notre domination. Toute
fondation d'une nouvelle alliance secrète sera également punie de mort. Les alliances secrètes actuelles que nous
connaissons bien, sans exception, nous ont toutes bien rendu service.
Depuis lors commença l'ère de domination du peuple, dans laquelle nous remplaçons les Rois issus des dynasties,
par des mannequins que nous avons choisis comme présidents, parmi les favoris qui nous sont servi lement dévoués.
Pour atteindre le résultat que nous désirons, nous veillerons à ce que soient élus des présidents dont le passé
comporte un point noir quelconque. Alors ils seront de fidèles exécuteurs de nos directives. D'une part, ils doivent
sans cesse craindre que nous fassions des dénonciations qui les feraient tomber, d'autre part il est compréhensible
qu'ils chercheront, comme chaque homme, à se maintenir dans la position de pouvoir atteindre et de jouir aussi
longtemps que possible des privilèges et des honneurs qui reviennent à un président. (p. 279) (Ndlr : les exemples
sont multiples et évidents !).
Influence grâce à la presse
Dans la presse se personnifie le triomphe du bavardage sur la liberté. Mais les gouvernements ne savaient pas se
servir de ce pouvoir, et ainsi il tomba dans nos mains. Grâce à la presse, nous acquîmes de I'influence tout en restant
dans I'ombre. Grâce à elle nous avons pu nous procurer des montagnes d'or.
Censure absolue de la presse
Aucune nouvelle n'apparaîtra au grand jour sans notre examen préalable. Déjà maintenant nous atteignons
partiellement ce but vu que les nouvelles du monde entier affluent dans un nombre restreint d'agences de presse, y
sont étudiées, et ce n'est qu'après qu'elles sont transmises aux différentes rédactions, administrations et autres. Ces
agences doivent peu à peu passer entièrement dans nos mains et publier seulement ce que nous prescrivons. Nous
sommes d'ailleurs des maîtres dans l'art de manipuler selon notre volonté les masses et des personnalités, grâce à
des arrangements et remaniements habiles, par la parole et par la plume, par du savoir-vivre adroit et toutes sortes
de moyens dont les non-Illuminati n'ont aucune idée.
Plus de nouvelles, sauf à travers les lunettes des Illuminati
Déjà maintenant nous avons réussi à contrôler le monde des Illuminati d'une manière à ce que presque tous les
autres citoyens qui ne sont pas des nôtres, considèrent les événements mondiaux à travers les lunettes colorées que
nous leur avons posées sur le nez. D'ores et déjà plus aucun Etat au monde n'est capable de se protéger du fait que
nous sommes au courant de tout ce que les non-Illuminati appellent secret d'Etat.
Plus de place pour ceux qui pensent autrement
Nous voulons imprimer soit la vérité, soit des mensonges, soit des faits, soit des rectifications, tout selon la situation
et selon la manière dont la nouvelle est acceptée. II est dans nos principes d'explorer chaque fois soigneusement le
terrain avant d'y mettre pied. En conséquence de cette mesure contre la presse, nous emporterons de manière sure
la victoire sur nos ennemis vu qu'ils n'ont pas à leur disposition de journaux qui leur permettre d'exprimer
complètement leur point de vue. Nous n'aurons donc même pas à les réfuter définitivement.
Les Illuminati mettent en scène des crises économiques
Afin de nuire aux non-Illuminati, nous avons provoqué d'importantes crises économiques. Pour cela nous nous
servîmes du simple moyen qui consiste à retirer de la circulation tout l'argent disponible. Nous stockâmes dans nos
mains des sommes énormes, alors que les Etats qui n'étaient pas sous notre contrôle, restèrent sans moyen et furent
finalement obligés de nous demander la concession de prêts. Avec ces prêts les Etats non-Illuininati se chargèrent
d'importantes charges d'intérêts qui grevèrent considérablement leur budget d'Etat et qui les rendirent totalement
dépendants des grands bailleurs de fonds.
Aujourd'hui, des états sont à tel point endettés que l'on peut bien parler de crashs généraux de leurs économies
monétaires. (p. 315)
Les Illuminati provoquent le chômage et la guerre civile
Cette inimitié devra encore bien s'accentuer lors des tensions économiques à venir, qui paralyseront toutes les
opérations boursières et toutes les industries. Nous provoquerons, par toutes les voies détournées et à l'aide de l'or
qui se trouve entièrement dans nos mains, une tension économique générale en même temps, nous mettrons sur le
pavé une multitude d'ouvriers. Ces masses, dans leur imbécillité, verseront volontiers le sang de ceux qu'ils envient
depuis leur jeunesse, et dont ils pourront ravir tous les biens. (p. 262)
Endettement d'Etat, filet piège des Illuminati
Deuxièmement, nous embrouillerons par nos manigances tous les fils que nous avons tissés autour de toutes les
directions d'Etats à l'aide de contrats de droit public ou économiques et d'obligations financières. Afin d'atteindre
complètement ce but, nous devons procéder avec une grande sournoiserie et finesse lors de négociations de vive
voix. Extérieurement par contre, dans ce qu'on appelle la correspondance officielle, nous appliquerons le procédé
inverse et nous apparaîtrons toujours honorables et complaisants. En suivant ces principes nous obtiendrons que les
directions d'Etat non-Illuminati et les peuples, auxquels nous avons donné l'habitude de prendre l'apparence pour la
réalité, nous passerons même un jour pour les bienfaiteurs et sauveurs de l’humanité. (p. 270/271)
L'or comme idole pour une société sans coeur
Nous Illuminati ne laisserons à personne le temps de réfléchir et d'observer, nous dirigeons leurs pensées sur le
négoce et l'activité professionnelle. Alors tous les peuples chercheront leur avantage et ainsi ne remarqueront pas
leur ennemi commun. La lutte extrêmement serrée pour la suprématie économique et les ébranlements du marché,
doivent donner naissance à une société déçue, froide et sans coeur ; cela s'est même déjà accompli. Cette société va
éprouver une forte répugnance contre la diplomatie et la religion. Leur seul conseiller sera l'art de calculer, c'est-à-dire
l'or ! Ils l'idolâtreront cérémonieusement en vue des plaisirs qu'il peut offrir. (p. 264)
L'appel à l'homme fort
Les dernières traces de tout droit constitutionnel disparaîtront insensiblement jusqu'à ce que le moment soit
finalement venu où nous usurperons ouvertement tout pouvoir gouvernemental au nom de notre autocratie. La
reconnaissance de notre tyran mondial peut déjà s'effectuer avant la suppression de toutes les constitutions. Le
moment le plus favorable sera venu lorsque les peuples, tourmentés par de longs troubles, s'exclameront, vu
l'impuissance de leurs dirigeants provoquée par nous : « Débarrassez-nous d'eux et donnez-nous un seul tyran
mondial qui nous unit tous et qui élimine les causes de l'éternelle discorde, les frontières d'Etat, la religion et les
dettes de l'Etat, qui nous apporte enfin la paix et le calme que nous avons espérés en vain de nos dirigeants et de
nos députés. ». (p. 281)
Les non-Illuminati sont considérés comme du "bétail"
Combien perspicace est donc la sentence de nos anciens sages qui dit qu'un objectif important ne peut être atteint
que si l'on n'est pas délicat quant au choix des moyens et si on ne compte pas les victimes qui sont abattues. Nous
n'avons jamais compté les victimes de la semence bestiale des non-Illuminati, nous devions cependant aussi sacrifier
beaucoup des nôtres… (p. 296)
Sacrifier sans hésiter ceux qui "dérangent"
Nous sommes obligés de sacrifier sans hésiter certaines personnalités qui dérangent l'ordre mondial fixe. Un grand
devoir pédagogique que nous devons absolument accomplir consiste dans le châtiment exemplaire du mal. (p. 301)
L'antéchrist, roi des Illuminati ?
La masse obéit uniquement à un pouvoir fort et tout à fait indépendant d'elle, qu'elle peut admirer dans une confiance
aveugle et par lequel elle se sent protégée contre les coups des fléaux sociaux. Qu'est-ce que cela apporte que le
potentat soit une âme angélique ? La masse doit voir en lui la personnification d'une volonté ferme et d'un pouvoir
intransigeant. (p. 322)
Notre royaume doit être caractérisé par un despotisme illimité, de sorte qu'il soit en mesure d'étouffer dans l'oeuf, en
tout lieu et à chaque instant, la résistance d'hommes mécontents. (p. 265)
Faire se mouvoir les masses par la détresse et par la haine
Nous mettons en mouvement les masses par la détresse et par la haine qu'elle engendre. Nous supprimons avec leur
aide toute personne nous faisant obstacle. Le souci pour le pain quotidien oblige tous les non-Illuminati à se taire et à
être nos serviteurs obéissants. (p. 260)
Les loups dominent les moutons
Les hommes non-Illuminati, qui ne font d'aucune façon partie du grand cercle intérieur, forment un troupeau de
moutons, Or, nous, les Illuminati, sommes les loups. Savez-vous ce qui arrive aux moutons quand les loups tombent
sur leur troupeau ? Ils fermeront les yeux et se laisseront faire, parce que nous leur promettons la restitution de toutes
les libertés supprimées, une fois tous les ennemis de la paix vaincus et tous les partis maîtrisés. Faut-il vous dire
combien de temps ceux qui ne font pas partie des nôtres attendront la restitution de leurs droits ? (p. 282)
Renverser l'ordre juridique établi
Nous avons à notre service des personnes de tous courants et de toutes orientations : des hommes qui veulent
rétablir un gouvernement royal, des séducteurs du peuple (des démagogues), des socialistes, des communistes et
toutes sortes d'utopistes. Nous les avons tous mis sous notre joug. Chacun d'eux, à sa place, sape les derniers
supports du pouvoir étatique et cherche à renverser l'ordre juridique établi. Tous les gouvernements sont tourmentés
par de telles mesures. Chac un aspire au calme et est prêt à tout sacrifier, de guerre lasse. Nous ne les laisserons
pourtant pas en paix, jusqu'à ce qu'ils aient accepté ouvertement et sans concessions notre dictature mondiale. (p.
274)
Elus de "Dieu" pour dominer
Les prophètes nous ont enseigné que nous avons été élus par Dieu lui-même pour régner sur le monde entier. Dieu
lui-même nous a doués des talents nécessaires afin que nous soyons à la hauteur de notre haute mission. Même si
du camp adverse devait s'élever un génie se laissant entraîner dans une bataille avec nous, il devrait cependant
succomber car le novice ne peut se mesurer au guerrier expérimenté. La bataille entre nous serait devenue sans
pitié, à un point tel que le monde ne l'a pas encore vu ; de toute manière, le génie serait venu trop tard. (p. 267)
Quelle valeur


La suite : http://vivresansogm.org/archivesartemisi/la-grande-imposture-ii.pdf