Interdit au moins de 18 ans

Publié le par sceptix

Industrie pornographique

Pour surmonter la crise, Messier et Madelin misent sur le web porno !

En temps de crise, l'argent n'a pas d'odeur... Après Jean-Marie Messier, l'ex grand patron à la réputation sulfureuse, c'est le politique Alain Madelin qui rejoint le conseil d'administration de Rentabiliweb, une start-up spécialisée dans la gestion de sites pornographiques payants.

Note de la rédaction : suite aux remarques suscitées par cet article, la rédaction de Contre-feux.com (édité par le groupe Hi-Media) a révisé certains propos qui avaient été perçus comme dénigrants.

 

Début septembre, le très libéral Alain Madelin, ancien Ministre de l’Industrie (1986-88) puis de l’Economie (brièvement en 1995) est entré au Conseil d'administration de Rentabiliweb, une start-up peu connue, officiellement spécialisée dans la monétisation d'audience sur Internet. Jusque là, rien d’anormal, chacun peut compléter ses revenus comme il l’entend… Mais Rentabiliweb présente une particularité originale : au 1er semestre 2008, près de 60% de son chiffre d’affaires et trois-quarts de sa marge brute proviennent de sites pornographiques payants ! Le rachat en octobre 2007 du groupe Montorgueil, leader francophone du porno en ligne (éditeur de CarpeDiem.fr), a offert à Rentabiliweb la manne lucrative d’une kyrielle de sites pornographiques, qui lui ont permis de doubler son activité et sa rentabilité.

 

J2M et Madelin font dans le porno !

 

Après la marionnette de Lelay hurlant frénétiquement aux Guignols "du cul, du cul, du cul !", Internet n'échappe pas à la règle. Que "J2M" (ou "J6M" au plus fort de la bulle Internet), administrateur de Rentabiliweb depuis 2007, se recycle dans le porno sur le web est certes déplorable, mais instructif quant à l'avenir de la Toile.

 

Quant à Alain Madelin, la surprise est totale. Il est en effet Président du Fonds mondial de solidarité numérique, installé à Genève et dont l'objectif est de permettre aux pays émergents d'accéder aux nouvelles technologies ! En la matière, avec Rentabiliweb, les pays pauvres du monde entier vont sans aucun doute accéder à la diffusion d’un savoir très instructif pour leur développement.

 

Rentabiliweb : du porno sous couvert de "monétisation de l’audience sur le web"

carpe-diem.JPG

 

Les noms de Messier ou de Madelin ont sans doute pour fonction de rassurer les actionnaires sur le sérieux et la crédibilité de Rentabiliweb, dont le patron a un parcours original : études de théologie, avocat d'affaire, et aujourd'hui éditeur de sites pornographiques ! Au nom de cette maxime d’une rare puissance : "il faut désormais impérativement rendre le web rentable."

 

L'avenir du web est-il en dessous de la ceinture ?

 

Messier et Madelin administrateurs de Rentabiliweb, dont la rentabilité provient majoritairement de sites pornos

Cet impératif passe donc par la pornographie. A l'heure des Etats Généraux de la presse, qui propose la mise en place de grands groupes pluri-médias, la réflexion sur la valeur du contenu produit sur le web est cruciale. Internet est censé pallier les failles d'une liberté d'expression potentiellement mise à mal par la création de grands groupes, qui dépendent de pressions multiples.

 

L'exemple du groupe Rentabiliweb nous montre à quel point les exigences de rentabilité à tout prix sont a priori les plus tentantes. Quitte à nager dans l’hypocrisie la plus totale : les valeurs affichées du groupe, à savoir "Responsabilité, respect, intégrité, loyauté, honnêteté et transparence"  frôlent le surréalisme. Sa rentabilité dépend majoritairement de la gestion de contenus pornographiques, comme le très respectueux analeclate.com, le transparent piporama.com, le très honnête attache-moi.com ou l’intègre madamesalope.com.

 

Selon un sondage récent, les jeunes préfèrent de plus en plus Internet à la télévision. Ils passent plus de temps sur le web que devant la Star Ac'. J2M et Alain Madelin l'ont bien compris. Ce dernier nous explique dans La Croix que "le capitalisme se régénère par les crises". Rien ne sert de moraliser le marché, il s'auto-régule. Appliqué à Internet, la solution semble toute trouvée : inonder les écrans de sites pornographiques ! Pour surmonter la crise, faites comme tous ces grands esprits humanistes : investissez dans le boom du Hot sur le web ! A moins que l’essor exponentiel des sites pornos gratuits (Youporn.com, Pornhub.com, Pornotube.com, Yuvutu.com…) ne viennent balayer ces espoirs de gains.

auteur: Arnaud Stephanopoli
en savoir plus sur l'auteur

http://www.contre-feux.com/economie/pour-surmonter-la-crise-messier-et-madelin-misent-sur-le-web-porno.php

Publié dans prédateurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Et ne pas oublier les autres actionnaires : le groupe Arnault (oui,oui, celui de LVMH) et stephane courbit, ancien actionnaire d'endemol france qui, après avoir pourri les cerveaux avec ses emissions ras-les-paquerettes, a reinvesti dans le cul (rentabiliweb) et les jeux (betclick). A noter : la holding actionnaire principal de Rentabiliweb a été rebaptisée début 2007 en "Saint Georges Finances". Son nom de baptème était "Golden Glaouis Invest" ... ce qui avait au moins le mérite d'expliquer la démarche ...
Répondre
S
<br /> Merci pour ce complément d'infos, c'est vraiment le panier de crabes !!!<br /> <br /> <br />